Bienvenue sur l'Appel Africain
MAIL NEWSLETTER
Une valeur est requise.
Politique Economie Société Afrique Monde Santé Culture et Arts Géopolitique Sports Technologie Education Science Diplomatie Libre Opinion religion
Internationale Page d'Accueil
Liberia : les cinq clés de la victoire de George Weah

L’ancien attaquant star a remporté le match de sa vie, en étant élu président du Liberia avec 61,5 % des voix, selon les résultats provisoires communiqués jeudi 28 décembre. Une victoire construite de longue date.C’est une histoire aux allures de contes de fées. L’enfant du ghetto, devenu footballeur star, vient d’être élu président de son pays. George Weah, idole du Liberia depuis les années 1990 et ses exploits sportifs, pouvait compter sur sa popularité pour séduire les électeurs. Mais il a aussi mis sur pied une véritable machine à gagner. Tour d’horizon des clés de sa victoire.

 

1- Ses origines autochtones

 

Alors qu’au Liberia la fracture entre les populations « indigènes » et les « afro-américains » reste importante, les origines autochtones de George Weah ont été un atout. Depuis l’indépendance du pays, en 1847, les afro-américains bien que minoritaires – ils représentent environ 5 % de la population – forment en effet l’élite économique et politique du pays. Ces descendants d’esclaves affranchis aux États-Unis ont presque toujours été à Mansion House, le palais présidentiel. Avant George Weah, seul Samuel Doe (président de 1986 à 1990), était un autochtone.>>> LIRE AUSSI – George Weah : « Je suis le choix des Libériens »Une situation qui a nourri les ressentiments et une certaine incompréhension entre l’élite et les plus modestes. Dans un des pays les plus pauvres au monde, George Weah incarne ainsi pour beaucoup l’espoir d’une vie meilleure. Né dans un bidonville de Monrovia, élevé par ses grands-parents, il a fait campagne en assurant à ses partisans qu’il les comprenait et qu’il était le mieux à même d’améliorer leur existence.

 

2- Sa pugnacité

 

Immense star dans son pays, George Weah a néanmoins échoué à deux reprises avant de parvenir à être élu président. En 2005, il se lance dans la course à la magistrature suprême et arrive en tête du premier tour. Mais il perd finalement au second tour en ne recueillant que 40,4 % des suffrages. Ellen Johnson Sirleafdevient alors la première femme chef d’État en Afrique. Six ans plus tard, Weah concourt au poste de vice-président, sur le ticket de Winston Tubman, mais échoue à nouveau.Après ces deux défaites, l’ancien footballeur tente de gommer ses faiblesses. Critiqué pour sa mauvaise maîtrise de l’anglais et son faible niveau scolaire, il passe ainsi un diplôme aux États-Unis. Puis en 2014, il se fait élire sénateur dans le comté de Montserrado, où se trouve la capitale, Monrovia. S’il siège très peu, il se prévaut dès lors d’une expérience politique.

 

3- Ses alliances stratégiques

 

Comme aux États-Unis, les électeurs libériens votent pour un ticket présidentiel. Le choix du vice-président est ainsi stratégique. Pour sa troisième tentative, George Weah a décidé de s’allier avec Jewel Howard-Taylor. Un choix sulfureux mais tactique. Si l’ancienne femme de Charles Taylor, condamné pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, est suspectée d’avoir joué un rôle trouble pendant la guerre civile, elle lui a également permis de récolter de nombreuses voix. Dans le comté de Bong, où elle est sénatrice, George Weah a recueilli 70 % des voix, selon les résultats provisoires publiés par la commission électorale (NEC) jeudi 28 décembre, alors qu’en 2005, lors de sa première candidature, il n’y avait recueilli que 10 % des suffrages.Le ralliement dans l’entre-deux-tours de Prince Johnson a également été déterminant. Là encore, le soutien de cet ancien seigneur de guerre a alimenté les polémiques. Mais fort de ses 8,2 % obtenus au premier tour, Prince Johnson a apporté de nombreuses voix, notamment dans son comté natal de Nimba, le deuxième plus peuplé du pays.

 

4- Le bilan en demi-teinte d’Ellen Johnson Sirleaf

 

Après douze années de pouvoir d’Ellen Johnson Sirleaf, George Weah a su incarner le changement. Si la première femme chef d’État d’Afrique, prix Nobel de la paix en 2011, bénéficie d’une bonne image à l’international, elle est en revanche critiquée dans son propre pays.>>> LIRE AUSSI – Le bilan mitigé d’Ellen Johnson SirleafAprès quinze années de guerre civile, elle est parvenue à faire revenir la paix, mais le développement du Liberia reste très insuffisant. Même dans la capitale, l’électricité et l’eau courante sont peu disponibles. Sans compter que l’épidémie d’Ebola, en 2014 et 2015, qui a fait 11 000 morts, a été un coup très dur, notamment pour l’économie, dont le pays peine toujours à se relever. Enfin, de nombreux Libériens souffrent de la corruption généralisée.

 

5- La division de ses adversaires

 

Ces douze dernières années, George Weah a mis sur pied un parti, le Congress for Democratic Change, conçu comme une machine à gagner. Mais lors de cette élection présidentielle, l’ancien footballeur a aussi profité des faiblesses de son principal adversaire, Joseph Boakai. Vice-président d’Ellen Johnson Sirleaf depuis 2005, il n’a pu compter sur le soutien de la présidente sortante et a dû faire campagne avec un parti, celui de l’Unité, qui n’était pas pleinement mobilisé derrière sa candidature.La chef d’État sortante a en effet joué un jeu trouble. Elle ne s’est jamais affichée aux côtés du candidat de sa formation politique, laissant ainsi prospérer les rumeurs sur son soutien à ses opposants. Dans les derniers jours de la campagne, on a même vu Ellen Johnson Sirleaf en compagnie de George Weah.

Share Jeune Afrique
   
 
 
Politique
Le secrétaire adjoint aux Affaires africaines des Etats-Unis attendu en RDC
Le voyage a pour but de “promouvoir des liens commerciaux entre les Etats-Unis et l’Afrique et de consolider des partenariats pour renforcer paix et sécurité,“ indique le Département d’Etat.... [Lire]

Politique
RDC : les grands axes du programme d’urgence du Président Felix Tshisekedi
Il s’agit d’un document de 78 pages qui reprend des actions d’intérêt général ciblant les différents secteurs de la vie nationale. Dans le lot : les Routes, la santé, l’éducation, l’habitat, l’énergie, l’emploi, le transport, l’agr... [Lire]

Politique
RDC: facilité de visas pour les étrangers d’origine congolaise
Tout Congolais qui a acquis une autre nationalité perd sa nationalité congolaise et doit solliciter un visa depuis l’ambassade de RDC dans son pays de résidence pour revenir dans son pays d’origine.... [Lire]

Politique
RDC/Diplomatie : Le Président Félix Tshisekedi veut un partenariat au bénéfice des Congolais
les principes de base de la diplomatie congolaise demeure les mêmes depuis l’accession du pays à la souveraineté nationale et internationale en 1960, à savoir, le bon voisinage, la vocation africaine, l’ouverture au monde sans exclusive, la coopé... [Lire]

Politique
RDC : vers le renouvellement du mandat de la MONUSCO
Les sociétés civiles du Nord et du Sud-Kivu ont attiré l’attention du monde entier et spécialement du conseil de sécurité des nations unies, a la veille du renouvellement du mandant de la Monusco en Mars prochain. ... [Lire]

Politique
RDC : quand Félix Tshisekedi incarne désormais le renouveau de l’Afrique
Près de trois semaines après avoir été investi président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi a fait ses premiers pas dans la cour des dirigeants africains lors du 32esommet de l’Union africaine (UA) les 10 et 11 févri... [Lire]

Politique
RDC : les nouveaux députés officiellement validés à l’Assemblée Nationale
Les mandats des nouveaux députés nationaux ont été validés ce mercredi 12 février au cours d’une plénière de l’Assemblée nationale. Concrètement, les nouveaux élus sont à présent parés des tous leurs pouvoirs et prérogatives, en attenda... [Lire]

Politique
32e Sommet Ordinaire de l’Union Africaine : Félix Tshisekedi élu deuxième vice-président
Le 32e sommet de l’Union africaine est marqué par la passation de relais entre Paul Kagame et Abdel Fatah al-Sissi, mais aussi par la première participation du nouveau président de la RDC. Félix Tshisekedi a siégé pour la première fois devant ses... [Lire]

Politique
RDC : Une visite d’une délégation du Conseil de sécurité de l’ONU annoncée à Kinshasa
« La visite des membres du Conseil de sécurité est une visite normale souhaitée chaque année. Avant qu’on décide du renouvellement du mandat de la MONUSCO, on reçoit une visite technique », ... [Lire]

Politique
RDC: La MONUSCO sollicitée pour contrecarrer un projet de déstabilisation du Rwanda
Le chef de la Monusco, Leila Zerrougui a affirmé dans une conférence de presse avoir reçu une lettre du ministre congolais de la Défense sollicitant un appui des Casques bleus aux militaires congolais afin de contrecarrer une rébellion contre le Rwan... [Lire]

 
Le secrétaire adjoint aux Affaires africaines des Etats-Unis attendu en RDC
RDC : les grands axes du programme d’urgence du Président Felix Tshisekedi
RDC: facilité de visas pour les étrangers d’origine congolaise
RDC/Diplomatie : Le Président Félix Tshisekedi veut un partenariat au bénéfice des Congolais
RDC : vers le renouvellement du mandat de la MONUSCO
RDC : quand Félix Tshisekedi incarne désormais le renouveau de l’Afrique
RDC : les nouveaux députés officiellement validés à l’Assemblée Nationale
32e Sommet Ordinaire de l’Union Africaine : Félix Tshisekedi élu deuxième vice-président
RDC : Une visite d’une délégation du Conseil de sécurité de l’ONU annoncée à Kinshasa
RDC: La MONUSCO sollicitée pour contrecarrer un projet de déstabilisation du Rwanda
RDC : Les Etats-Unis prêts à soutenir les projets prioritaires du Président Félix Tshisekedi
RDC : La France félicite le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo
RDC : La situation électorale au cœur d’un sommet des chefs d’Etat de la SADC et de la CIRGL à Brazzaville
RDC/Elections : le message de l’archevêque métropolitain de Kinshasa
Rdc/Elections: CACH accepte le principe d'un report mais refuse d'arrêter de battre campagne
Inconstance, quand tu nous tiens !
Elections 2018 : la RDC conçoit un nouveau plan de sauvetage au contentieux électoral
UJANA ATHLETIC CLUB : Une équipe – une école de foot – un centre d’encadrement et de recrutement des jeunes talents en plein capitale
UJANA ATHLETIC CLUB : Une équipe – une école de foot – un centre d’encadrement et de recrutement des jeunes talents en plein capitale
Presidentielle 2018: L'Accord de Nairobi salué par l'UDPS et l’UNC
 
 
 
E c r i v e z - N o u s




 


     
Politique   Economie   Société   Afrique   Monde   Santé   Culture et Arts   Géopolitique   Sports   Technologie   Education   Science   Diplomatie   Libre Opinion   religion  
Nationale   Provinciale   Internationale   Libre Opinion  
Webmail | Manager | Design by NJNO | Copyright © L'appel Africain
Fermer
Fermer
Fermer