Bienvenue sur l'Appel Africain
MAIL NEWSLETTER
Une valeur est requise.
Politique Economie Société Afrique Monde Santé Culture et Arts Géopolitique Sports Technologie Education Science Diplomatie Libre Opinion religion
Santé Page d'Accueil
Ebola : Où en est-on avec la recherche sur le traitement ?

La fièvre Ebola est de retour en RDC, premier pays à avoir été frappé par cette épidémie en 1976. En Afrique de l’Ouest, le virus a déjà fait plus de 1 000 morts depuis janvier. Après l’annonce officielle de l’apparition du virus Ebola dans le secteur de Djera, en territoire de Boende dans la province de l’Equateur, le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) se mobilise pour contenir cette épidémie.

Invité lundi 25 août 2014 à la réunion de la Troïka stratégique, le ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi Mukwampa, a fourni des explications nécessaires et présenté la stratégie qu’entend mettre en œuvre son ministère pour répondre à l’appel du gouvernement.

Pour l’instant et en vue de faire face à l’urgence de santé publique qui s’est déclarée dans la province de l’Equateur, le ministre de la Santé publique a présenté à la Troïka stratégique un Plan de contingence du virus. A cet effet, les membres de la Troïka stratégique ont adopté ce plan, assorti d’un budget pour lequel le ministre délégué aux Finances et le gouverneur de la Banque centrale du Congo ont été chargés de libérer en vue des actions immédiates prévues par le ministère de la Santé publique.

Invité sur RFI, le ministre Félix Kabange Numbi a précisé que la souche d’Ebola qui sévit à Djera n’a pas été importée d’Afrique de l’Ouest. Selon les données d’enquête recueillies sur place, le virus est parti, selon lui, de la femme d'un chasseur de viande de brousse décédée le 11 août après que le mari fut parti chasser du singe…

La présence du virus Ebola ayant été confirmée dans la province de l’Equateur, il faut maintenant identifier la souche de la maladie : zaïroise très virulente ou soudanaise. Les résultats sont attendus d'un laboratoire à Franceville, au Gabon, d’ici quelques jours. En attendant, le plan de contingence a été activé pour parer au plus pressé.

Ebola: un test confirme l'intérêt du ZMapp expérimental

http://fr.africatime.com/sites/default/files/styles/large/public/photo-articles/2014/ao%C3%BB/zmapp_experimental.jpg?itok=AtOlOSy2

Le ZMapp a été administré à titre compassionnel à plusieurs personnes infectées par le virus Ebola.

L'intérêt du médicament expérimental ZMapp, administré à titre compassionnel à plusieurs personnes infectées par le virus Ebola cette année, est confirmé par un essai pré-clinique sur des singes qu'il a tous sauvés, même à un stade avancé de la maladie.

L'injection de trois doses du médicament a permis la survie des 18 singes macaques rhésus traités, même lorsque le traitement a été initié cinq jours après l'infection, selon cette expérience publiée vendredi dans la revue scientifique Nature.

Cette publication intervient alors que le bilan de l'épidémie d'Ebola continue de progresser de "manière accélérée" en Afrique de l'Ouest, avec plus de 1.500 morts, selon l'OMS, qui redoute que le nombre de cas grimpe jusqu'à 20.000 avant que l'épidémie décline. Lors de tests précédents, qui ont permis d'améliorer deux versions précédentes de ce cocktail médicamenteux produit à partir de plants de tabac, le traitement était initié beaucoup plus tôt après l'infection.

Le ZMapp a permis de faire disparaître les symptômes marquant la gravité de la maladie tels d'abondants saignements des muqueuses, des éruptions cutanées, ainsi qu'une élévation des enzymes hépatiques dans le sang. 21 jours après l'infection, le virus était devenu indétectable chez les animaux guéris.

Les trois singes "contrôlés", infectés mais non traités, sont morts dans les huit jours. Pour ce test préclinique, les 21 animaux ont été contaminés avec une souche du virus Ebola qui avait sévi en 1995 à Kikwit en République démocratique du Congo (RDC, ancien Zaïre). C'est d'ailleurs dans ce pays que la fièvre d'Ebola a été pour la première fois identifiée en 1976.

La souche virale de Guinée, identifiée en France et à l'origine de l'épidémie actuelle en Afrique de l'Ouest qui touche essentiellement trois pays (Guinée, Sierra Leone et Liberia), n'était pas disponible lors du lancement de l'expérience. Néanmoins, le ZMapp s'est montré apte à bloquer la multiplication de cette souche provenant de Guinée lors de tests en laboratoire, précisent les chercheurs.

Le développement de ZMapp est le fruit d'une collaboration entre Mapp Biopharmaceutical et sa filiale LeafBio, toutes deux basées à San Diego (Californie), de Defyrus Inc., un laboratoire canadien de Toronto, ainsi que des gouvernements américain et canadien. Le ZMapp doit encore faire l'objet d'essais cliniques pour évaluer son innocuité et son efficacité.

Son administration en urgence à sept malades au moins, dont deux n'ont pas survécu, ne permet pas de juger de son efficacité réelle, d'autant que sur le terrain, les chances de survie au virus Ebola avoisinent les 50%. Les stocks du traitement sont épuisés, indiquait le 12 août dernier la compagnie.

Ces travaux ont été conduits par Gary Kobinger (Agence de la santé publique du Canada, Winnipeg) avec notamment Gene Olinger, virologue de l'Institut médical de recherche des maladies infectieuses de l'Armée américaine (USAMRIID) qui avait publié deux ans auparavant de premiers résultats dans les compte-rendus de l'Académie des sciences américaine,le "PNAS".

 

Cinq choses à savoir sur Ebola

1. Quels sont les symptômes de la fièvre Ebola ?

Le virus Ebola fait partie de la famille des fièvres hémorragiques africaines. Celle-ci comprend également la fièvre de Lassa et celle de Marburg. Dans un premier temps, ces maladies détruisent le système immunitaire de la victime. Les symptômes ressemblent alors à ceux d'une terrible grippe : fièvre, faiblesse intense, céphalées et irritation de la gorge. Puis surviennent des diarrhées, une insuffisance rénale, de la tachychardie et enfin des hémorragies internes et externes : vomissements de sang, pétéchies, éruption maculo-papuleuse, purpura... Le plus souvent, la mort intervient par embolie cérébrale. L'Ebola se distingue de ses cousins par sa très forte létalité. Selon les souches (il existe cinq espèces différentes, toutes africaines), le taux de mortalité des personnes infectées varie de 25 à 90%. Pour l'heure, il n'existe aucun traitement curatif malgré les quelques essais effectués pour un vaccin.

2. Le virus Ebola se transmet-il facilement ?

Pas franchement. Généralement, le "patient zéro" contracte le virus par une contamination accidentelle avec des animaux (le plus souvent via des singes, eux-mêmes infectés par des chauves-souris frugivores, vraisemblablement la roussette d'Égypte, déjà identifiée comme le réservoir naturel de la fièvre de Marburg). Ce premier malade ne peut contaminer d'autres individus que s'ils ont un contact direct avec son sang, ses sécrétions, sa salive, son sperme, son urine ou encore ses organes. Par manque d'hygiène, de protection ou de stérilisation du matériel médical, le personnel soignant peut lui aussi être exposé au virus. Enfin, une longue enquête a prouvé que la transmission par voie aérienne était impossible.

3. Le virus tue-t-il beaucoup ?

Non, l'Ebola n'est pas un tueur prolifique. Depuis son apparition en 1976 au Soudan et en RDC (dans un village proche de la rivière Ebola, d'où son nom), le virus est à l'origine de la mort d'environ 1 500 personnes (source : OMS). En comparaison, le paludisme tue 660 000 Africains chaque année, pour l&rsqu

Share Claude Nyembwe Mutoka
   
 
 
Politique
RDC : Sylvestre Ilunga, nouveau Premier ministre
Quatre mois après son investiture, le Président congolais Félix Tshisekedi, a nommé un nouveau Premier ministre ... [Lire]

Politique
RDC : Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères reçu par Félix Tshisekedi
Le chef de la diplomatie française est à Kinshasa pour une visite officielle dans le cadre de la coopération bilatérale entre la RDC et la France... [Lire]

Politique
RDC : les priorités de Félix Tshisekedi présentées aux ambassadeurs de l’UE
le Chef de L'Etat est revenu sur sa promesse de mettre le Congolais au centre de ses préoccupations.... [Lire]

Politique
MONUSCO : quand les députés provinciaux s’imprègnent de la procédure parlementaire
Plusieurs notions ont été abordées au cours de cet atelier notamment de techniques d’élaboration du budget, de l’édit provincial et de rédaction de rapport parlementaire.... [Lire]

Sports
CAF/interclubs : l’Afrique du Nord dicte sa loi
Pour la première fois dans l'histoire de la Ligue des champions CAF, les deux demi-finales retour se sont soldées par deux matchs nuls 0-0. Deux résultats qui conviennent aux deux derniers vainqueurs de la compétition, l'ES Tunis et le Wydad Casablanc... [Lire]

Politique
RDC : investiture des nouveaux gouverneurs
Tous les gouverneurs récemment élus, à l’exception du Nord-Kivu et Sankuru, vont procéder aux remise-reprises aux dates qui seront convenus, et exercer leur mandat.... [Lire]

Culture et Arts
RDC : quand l’artiste Lutumba laisse un héritage musical riche et varié
Lutumba laisse un héritage musical constitué des tubes à succès, au contenu édifiant et interprété par des artistes talentueux. ... [Lire]

Education
RDC/Examen d’Etat : Les épreuves préliminaires postposées à Beni
La session préliminaire de dissertation pour l'édition 2018-2019 de l'examen d'Etat aura lieu du 17 au 22 mai à Beni Ville et Beni territoire au Nord-Kivu, a annoncé le ministre intérimaire de l’EPSP, Emery Okundji. ... [Lire]

Santé
RDC-Santé : A l’heure des journées nationales de vaccination contre la poliomyélite et la rougeole
Ces campagnes mobilisent plus de 230 000 acteurs du ministère de la Santé publique et des partenaires. Elles ciblent 19 466 557 enfants âgés de 0 à 59 mois pour la vaccination contre la poliomyélite et 2 200 772 enfants âgés de 6 à 59 mois pour l... [Lire]

Sports
Ligue des champions CAF: Les quatre derniers champions vont s'affronter
Quatre ans après, revoilà le Tout Puissant Mazembe en demi-finale de la Ligue des champions. En quarts de finale retour, samedi 13 avril, les Corbeaux sont venus à bout du Simba Sports Club (4-1). Victoire encore plus éclatante du Wydad Casablanca con... [Lire]

 
RDC : Sylvestre Ilunga, nouveau Premier ministre
RDC : Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères reçu par Félix Tshisekedi
RDC : les priorités de Félix Tshisekedi présentées aux ambassadeurs de l’UE
MONUSCO : quand les députés provinciaux s’imprègnent de la procédure parlementaire
CAF/interclubs : l’Afrique du Nord dicte sa loi
RDC : investiture des nouveaux gouverneurs
RDC : quand l’artiste Lutumba laisse un héritage musical riche et varié
RDC/Examen d’Etat : Les épreuves préliminaires postposées à Beni
RDC-Santé : A l’heure des journées nationales de vaccination contre la poliomyélite et la rougeole
Ligue des champions CAF: Les quatre derniers champions vont s'affronter
RDC : quand l’OMS lance un appel de fonds supplémentaires pour poursuivre la riposte contre l'épidémie d’ebola
RDC : engagement américain pour renforcer la coopération en matière de défense
CAN 2019 : les leçons du tirage au sort
RDC-Ebola : des nouveaux cas de décès
RDC : le mandat de la MONUSCO prolongé de 9 mois
Le secrétaire adjoint aux Affaires africaines des Etats-Unis attendu en RDC
RDC : les grands axes du programme d’urgence du Président Felix Tshisekedi
RDC: facilité de visas pour les étrangers d’origine congolaise
RDC/Diplomatie : Le Président Félix Tshisekedi veut un partenariat au bénéfice des Congolais
RDC : vers le renouvellement du mandat de la MONUSCO
 
 
 
E c r i v e z - N o u s




 


     
Politique   Economie   Société   Afrique   Monde   Santé   Culture et Arts   Géopolitique   Sports   Technologie   Education   Science   Diplomatie   Libre Opinion   religion  
Nationale   Provinciale   Internationale   Libre Opinion  
Webmail | Manager | Design by NJNO | Copyright © L'appel Africain
Fermer
Fermer
Fermer